Caritas

La Caritas en bref

Depuis les débuts de l’Eglise, des personnes se sont engagées au service des plus vulnérables. C’est en 1924 que la Caritas prend sa forme institutionnelle : c’est l’organe de l’Eglise qui s’occupe du service de la charité. Sa mission est d’aider l’ensemble des fidèles de l’Eglise à exercer officiellement et communautairement leur devoir de charité en faveur des personnes vulnérables.

Comment fonctionne la Caritas ?

Le programme Caritas du Diocèse de Ngaoundéré est un acteur actif dans l’accompagnement social des populations Vulnérables dans la Région de l’Adamaoua. Elle promeut et organise la charité communautaire à la base. Elle identifie les indigents, leurs besoins, organise des actions en leur faveur et sollicite l’appui des fidèles pour agir.

  • Une cellule dans les CEV, dans les mouvements, associations et groupes ;
  • Un Comité dans les paroisses ;
  • Un conseil permanent dans les zones pastorales ;
  • Un Conseil général et
  • Une Coordination diocésaine qui assure l’effectivité des activités planifiées et les formations.

Qui est membre de la Caritas ?

La Charité est l’affaire de tous et de chacun, quels que soient l’âge, le rang social,…. C’est l’identité même du Chrétien.

Notre vision

Être un acteur clé dans l’accompagnement social des populations vulnérables du Diocèse de Ngaoundéré. Leur permettre de sortir de la précarité.

« Vous aimer les uns le autres, comme je vous ai aimés. » Jn 13, 34

Notre mission

Étendre l’amour préférentiel du Christ en faveur des personnes vulnérables et devenir pour ces dernières le visage aimant du Christ qui apporte secours et réconfort, respect et reconnaissance.

Nos valeurs

  • Le respect de la vie et de la dignité humaine ;
  • L’amour du pays et de l’Eglise ;
  • Le développement intégral de l’homme ;
  • La solidarité ;
  • Le partage équitable des biens et des services ;
  • L’amélioration continue des conditions de vie.

Les objectifs de la Caritas

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie  et à la prise en charge par elles-mêmes des personnes vulnérables du diocèse.

« J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; J’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus vers moi. »

Mt 25, 35-36.

Nos bénéficiaires

La Caritas répond aux besoins des personnes vulnérables dans une charité communautaire et ordonnée : Elle met au centre de ses interventions la personne concernée, afin d’éviter de l’assister simplement pour un temps, mais de l’aider à subvenir à ses propres besoins et ceux de son vis-à-vis se trouvant dans une situation similaire, permettant de réduire l’écart de comportement de vie entre les nantis et les démunis dans notre société. Cependant le programme est toujours confronté à la compréhension approximative de la Caritas par ceux qui sont supposés l’organiser en général et les bénéficiaires qui sont les cibles de la Caritas en particulier.

  • Les personnes souffrant de la lèpre.
  • Les prisonniers.
  • Les personnes du troisième âge.
  • Les enfants de la rue.
  • Les réfugiés et les déplacés encore appelés les nouveaux pauvres.
  • Les autres personnes en difficulté ou les laisser pour compte de la société.